LIEUX DE VIE

Quel mobilier scolaire pour la classe post Covid-19 ?

Pas facile d’aménager une salle de classe en phase de déconfinement après l’épidémie de covid-19… Dans l’espace d’apprentissage, on doit désormais aussi respecter la distanciation sociale et appliquer les gestes barrière. On est loin des multiples coins de regroupement et des tables en ilots de la classe flexible, où les enfants peuvent se rapprocher pour des travaux collaboratifs. Quel mobilier choisir pour garantir le respect des distances sans inquiéter les élèves, tout en conservant le dynamisme de la classe ? Quels équipements pour aider les enseignants à organiser l’espace dans cette période hors du commun ? Bref, comment faire de la classe « post Covid-19 » une classe presque comme les autres ?

salle de classe post covid-19salle de classe post covid-19

Pour permettre aux écoles maternelles et primaires de rouvrir leurs portes dans le contexte du covid-19, de nombreuses réflexions ont été menées sur les aménagements à adopter. Un protocole sanitaire a été publié par le ministère de l’Education avant la réouverture des écoles. Il guide les établissements pas à pas, concernant le nombre d’enfants à accueillir en classe, la circulation des élèves et l’aménagement des espaces dans cette nouvelle organisation. Mais quelles tables et chaises scolaires utiliser durant cette phase de déconfinement ? Quel matériel pédagogique ?

Du mobilier scolaire stable et léger : tables individuelles et chaises colorées

De nombreux enseignants ont exprimé leur regret de devoir abandonner leur classe flexible, avec leurs meubles à roulettes et les nombreuses occasions de rapprochement qu’ils représentent pour les enfants. Et c’est vrai que pour le moment, mieux vaut éviter les tables en U et les vis-à-vis, et choisir des tables et chaises qui ne seront pas mobiles dans l’espace, afin que chacun reste à sa place. Une table au piètement muni de patins en caoutchouc, offrira toute la stabilité nécessaire pour bien travailler. Si possible, on veille à la présence de crochets de suspension sous le plateau des tables scolaires pour y accrocher un cartable ou un sac : c’est important car, avec le travail en demi-groupe adopté par plusieurs écoles, les tables doivent être nettoyées à chaque changement d’élèves et les enfants ne peuvent plus laisser d’affaires dans leurs cases. On préfère garder tout son matériel dans son cartable. Sinon, on installe un meuble à casiers individuels suffisamment grands pour que chacun puisse y entreposer livres et cahiers.

salle de classesalle de classe

Pour respecter les bonnes distances entre les élèves, on préfère pour le moment les tables scolaires individuelles, ou des tables à deux places dont une seule sera occupée : les enfants doivent être séparés d’au moins un mètre les uns des autres.

Si l’on choisit de proposer en classe des espaces dédiés à l’informatique, au dessin ou à la lecture, il faudra en limiter l’accès à un élève à la fois. Là encore, on peut poser un ordinateur sur une table une place. S’il est difficile de respecter la distance d’un mètre entre ces tables individuelles dédiées aux activités numériques et manuelles, on peut installer entre chacune d’elles des panneaux de séparation transparents ou opaques.

Des assises flexibles pour pouvoir bouger sans se déplacer

Les chaises scolaires elles aussi devront abandonner leurs roulettes pour le moment. Pour autant, ce n’est pas une raison pour tomber dans un mobilier ennuyeux !

On choisit des chaises traditionnelles ou à coque, mais de toutes les couleurs pour donner de la gaieté à l’espace. Des chaises avec appui sur table faciliteront le nettoyage des sols par les équipes de ménage.

mobilier scolairemobilier scolaire

Par ailleurs, s’il est vrai que la classe flexible donne la possibilité de se déplacer dans la salle (ce qui n’est pas vraiment opportuns pour le moment), elle incite aussi à varier les postures, et ça, c’est encore permis, heureusement ! On pense donc à s’équiper d’assises flexibles permettant de bouger… sans se déplacer. Il en existe plusieurs types : certaines sont munies d’un repose pieds et permettent aux élèves de s’asseoir au fond du siège ou davantage vers l’avant, façon « assis-debout ». D’autres sont encore plus originales : des tabourets culbuto, comme le tabouret Mogoo, permettent de varier les postures et de se balancer sans risque. C’est l’idéal pour faire retomber les tensions et les angoisses des plus jeunes, qui peuvent avoir du mal à s’adapter aux restrictions imposées par la crise sanitaire. C’est aussi particulièrement important après la phase de confinement et « l’école à la maison » : beaucoup d’enfants ont adopté pour travailler chez eux des postures comparables à celles qu’on envisage dans la classe flexible : assis par terre dans le salon, ou installés en tailleur sur leur lit. Après ça, il est difficile de leur imposer de rester bien droit assis sur leur chaise des heures durant…

Par ailleurs, rien n’empêche de prévoir en classe un espace dédié aux moments de rassemblement, à condition qu’ils respectent la distance d’un mètre minimum entre chaque enfant. Pour les périodes de lecture ou de visionnage de films ou de documents, les enfants peuvent s’installer sur des poufs suffisamment espacés les uns des autres. Il faudra juste veiller à ce que ces assises restent personnelles, et qu’elles soient désinfectées par les équipes de ménage à la fin de la journée. On choisira du coup des poufs faciles à nettoyer, ne présentant pas de plis ou de replis difficiles d’accès.

Un marquage au sol ludique pour visualiser les distances en classe

Passer facilement d’un espace à l’autre demande un peu d’organisation et de discipline, pour éviter aux enfants de trop s’approcher les uns des autres. En prévision de ces moments, on installe un marquage au sol de la classe, avec du ruban adhésif coloré matérialisant les chemins de circulation pour permettre aux plus jeunes de bien les visualiser. On peut aussi utiliser ce marquage pour délimiter différents espaces, et notamment l’espace personnel de chaque enfant autour de sa table, à l’intérieur duquel il a le droit d’évoluer et de bouger.

Le marquage au sol permettra aussi de délimiter les distances à respecter entre deux élèves qui pourraient se trouver debout au tableau pour un exercice, un jeu de rôle ou un dialogue de théâtre. C’est aussi le marquage au sol qui permet de matérialiser la distance à respecter entre les élèves et le bureau de l’enseignant.

Il existe des rubans adhésifs de largeurs et de couleurs différentes : on pense à choisir une couleur par usage. Mais attention à ne pas en abuser, pour ne pas aboutir à une salle de classe dont le sol serait « illisible » !

Faciliter le respect des gestes barrière en classe

Concernant les gestes barrière pour limiter la propagation des virus, il s’agit notamment de mettre une station de lavage des mains à disposition des élèves. Si la classe bénéficie déjà d’un point d’eau, tant mieux. On y installe des distributeurs de savon et des serviettes en papier jetables. Sinon, un distributeur de gel hydroalcoolique fera parfaitement l’affaire. On peut le placer vers l’entrée de la classe, pour permettre aux enfants de se désinfecter les mains dès qu’ils pénètrent dans la salle. Sur le mur au niveau de cette station de lavage des mains, mais aussi dans les toilettes au-dessus des lavabos, on affiche les bons gestes à effectuer pour se laver les mains correctement. On peut aussi y faire figurer les paroles d’une comptine ou d’une chanson respectant le temps de lavage nécessaire, à savoir 30 à 60 secondes. On cite souvent la chanson « Happy Birthday to You » mais chacun est libre de choisir celle qu’il veut !

désinfection des mainsdésinfection des mains

Prévoir aussi un stock de lingettes désinfectantes pour nettoyer non seulement les mains, mais aussi les petites surfaces ou petits objets. Cependant, on garde bien en tête que le matériel utilisé ne doit pas être partagé : on ne prête plus son crayon au voisin qui a oublié sa trousse. Cette précaution fait aussi partie des gestes barrières. Pas facile de se souvenir de chacun d’eux… Du coup, une série d’affiches en classe peut leur être consacrée pour bien se rappeler qu’on doit éternuer dans son coude, se dire bonjour de loin et ne pas trop se toucher (particulièrement compliqué pour les plus petits, souvent en demande de câlins, et prêts à chahuter pendant la récré).

On pense aussi à équiper la classe avec suffisamment de corbeilles ou de poubelles à pédales, qui éviteront tout contact des mains sur des surfaces potentiellement souillées.

Faciliter l’organisation du ménage

Pour nettoyer l’ensemble des surfaces, le rôle des équipes de ménage est décisif. Pour que le personnel dédié à l’entretien des locaux puisse travailler correctement, on veille à laisser à sa disposition du matériel de nettoyage performant et des produits désinfectants et virucides puissants. Du mobilier léger, facile à déplacer et à entreposer, permettra aux équipes de procéder plus aisément à la désinfection des locaux de manière systématique et régulière : n’oublions pas qu’un ménage en profondeur est prévu chaque soir, parfois également à midi dans certains établissements.

Cette légèreté du mobilier prend aussi toute son importance aujourd’hui car elle permettra de repasser de la classe post Covid-19 à une classe traditionnelle ou flexible quand ce sera possible. Pouvoir bouger facilement le mobilier scolaire, c’est être en mesure de regrouper tables et chaises en ilots de travail en temps de « normalité », puis de les éloigner à nouveau les unes des autres si nécessaire. L’adaptabilité à différentes situations sanitaires : encore un avantage du mobilier scolaire flexible.

Haut