LIEUX DE VIE

Pourquoi et comment installer un parcours d’incitation à la marche chaleureux, conviviaux, multifonctions ?

dessin parcours d'incitation à la marchedessin parcours d'incitation à la marche

A tout âge, la pratique d’une activité physique raisonnable et régulière est l’alliée d’une bonne santé. Pour favoriser et solliciter l’activité physique des personnes âgées ou handicapées, ou des personnes à mobilité réduite suite à une maladie ou un accident, les professionnels peuvent choisir d’installer un Parcours d’incitation à la marcheEhpad, IME, hôpital ou clinique peuvent mettre en place ce type de parcours dans un espace adapté, à l’attention de leurs résidents.


On le sait : bouger, c’est bon pour la santé. Mais pour certains, bouger est aussi un défi. Parce qu’ils avancent en âge et perdent leur motricité. Parce qu’ils souffrent d’un handicap, ou qu’un accident les a privés de leur liberté de mouvement. Pour les aider à lutter contre la perte d’autonomie ou les accompagner dans leur rééducation, les établissements spécialisés tels que les Ehpad, IME, hôpitaux ou cliniques peuvent installer des parcours d’incitation à la marche. Il s’agit d’une succession de dispositifs (des « agrès ») constituant un parcours mettant en jeu différentes compétences via la marche, le franchissement, l’équilibre et diverses activités motrices des membres supérieurs et inférieurs.


Au fil du parcours, il est recommandé d’installer des bancs avec accoudoirs pour permettre aux usagers de « faire une pause ». Il est aussi vivement conseillé d’associer aux agrès des panneaux invitant à accomplir une activité cognitive en même temps que l’activité physique à proprement parler (marcher et compter par exemple).

plan parcours d'incitation à la marcheplan parcours d'incitation à la marche

Si le parcours d’incitation à la marche permet de freiner la perte d’autonomie, de prévenir les chutes et de maintenir un meilleur état de santé générale, il représente aussi pour les résidents un objectif de sortie. Cela les incite à quitter leur chambre, leur fauteuil ou leur lit. Plutôt que de déambuler dans les couloirs de leur structure d’hébergement, ils peuvent profiter d’un moment ludique. On limite ainsi les situations de confinement, ce qui représente un bénéfice aussi bien physique que psychique, d’autant que l’alitement ou l’enfermement peuvent eux-mêmes accélérer la perte d’autonomie et instaurer un cercle vicieux (moins on bouge, moins on a envie de bouger… moins on bouge, etc.)


Certains dispositifs sont conçus pour être utilisés en duo, comme le double rotation de ceinture : pratiqué en face à face il permet d’améliorer la flexibilité des muscles obliques de la colonne vertébrale… tout en discutant. Plusieurs personnes peuvent aussi se retrouver sur le parcours au même moment. Le Parcours d’Incitation à la marche est ainsi un lieu favorisant les échanges entre les résidents, mais également entre les résidents et les équipes : au sein des établissements, la mise en place et l’utilisation d’un tel parcours peut en effet solliciter l’intervention de plusieurs professionnels tels que l’ergothérapeute, le psychomotricien, ou encore un animateur spécialisé.


Chaque dispositif fait intervenir et travailler des compétences particulières.

siège de parcours d'incitation à la marchesiège de parcours d'incitation à la marche

Retrouver sa verticalité

De simples mains courantes, sous forme de « barres parallèles », permettent de travailler la verticalité et la marche, en réalisant chaque pas en toute sécurité. On peut agrémenter l’exercice en marchant sur des sols variés (souples, durs…), ou sur des rondins de bois, qui permettront de travailler l’équilibre et la « proprioception », c’est-à-dire la façon dont on place son pied en fonction du type de sol sur lequel on marche. L’exercice est particulièrement utile pour la prévention des chutes.

Prévenir les chutes, fléau chez les personnes âgées

D’autres dispositifs permettent de travailler le « contrôle postural », particulièrement important pour prévenir les chutes. Les agrès demandant à l’usager de monter et descendre des marches sont particulièrement adaptés pour restaurer le contrôle postural ou lutter contre sa perte.


Parmi les autres causes de chutes, on peut citer aussi la difficulté, voire l’incapacité à enjamber un obstacle : des modules tels que le « passage d’obstacles 2 rampes », avec ses dix petites haies à franchir, permettent de travailler ce geste de franchissement, et notamment la musculature des membres inférieurs et les articulations des genoux.

Le jeu pour la coordination et la mémoire

Disséminés au fil du parcours, des jeux spécifiques permettent de mobiliser la coordination des gestes de l’utilisateur, et notamment sa coordination œil-main (tenir et lancer une balle dans une direction donnée par exemple, comme le propose le jeu de billard, un jeu d'adresse permettant de lancer une balle sur un plan incliné pour la faire rentrer dans des trous hexagonaux de tailles différentes. Le jeu est sécurisé par des mains courantes, et la taille et la position des orifices sur le plan incliné permettent de faire varier la difficulté.


Autre exercice de précision : le lancer d’anneau. Il s’agit de lancer un anneau pour l’enfiler sur l’un des rondins verticaux plantés devant le lanceur. Cet agrès permet de travailler la concentration, la précision et les articulations. La récupération de l’anneau est facilitée par une corde qui le relie à une borne. Cela évite aux personnes de se baisser pour le ramasser après chaque tir.

plan d'un parcours d'incitation à la marche pour un ehpadplan d'un parcours d'incitation à la marche pour un ehpad

Les jeux peuvent également solliciter des fonctions cognitives et notamment la mémoire. Par exemple, le panneau avec labyrinthes aide à stimuler l’orientation et la gnosie (c’est-à-dire le fait de reconnaître un objet ou un fait via l’un des cinq sens comme le toucher, la vue, etc.). Cette activité contribue à améliorer la capacité de planification et de résolution de problèmes.

Ne pas hésiter à installer des mains courantes entre chaque dispositif car cela permet de sécuriser encore davantage le parcours.

Afficher des informations sur les éléments du parcours d’incitation à la marche

Chaque module doit être équipé d’un panneau d’information générale qui en indique l’usage précis mais aussi le propriétaire. Cette information est d’autant plus importante que, si le site n’est pas complètement isolé ou fermé au public extérieur, des usagers imprévus (comme des adolescents par exemple) pourraient vouloir se servir de ces installations à l’aspect ludique. Cela peut être dangereux pour eux. Il est important de mentionner que l’utilisation des dispositifs doit se faire de manière encadrée par des professionnels.

Sur quel sol installer un parcours d’incitation à la marche ?

On peut dire que presque tous les sols sont permis, qu’ils soient souples ou durs (pelouse ou gazon, terrasse en béton, sol en caoutchouc…). L’important est qu’il ne soit pas glissant. Selon le sol, vous pourrez fixer vos dispositifs par scellement ou avec des fixations comme des équerres.

L’installation de ces parcours d’incitations à la marche requiert naturellement l’intervention de spécialistes. Manutan Collectivités dispose d’un réseau d’experts couvrant tout le territoire français. N’hésitez pas à contacter un de nos conseillers, présents dans votre région, si vous souhaitez plus de renseignements ou un accompagnement dans votre projet d’installation.

Haut