Des idées pour aménager une classe flexible en période de covid

Pour de nombreux directeurs d’école, la réouverture des établissements du primaire et du collège après le confinement a représenté un défi certain... Mais le plus gros challenge reste la rentrée de septembre. Avant et pendant leur réouverture progressive au mois de mai, les écoles ont dû réfléchir à des aménagements permettant de respecter les règles d’hygiène et de distanciation au sein de classes à effectif réduit. Cela a globalement impliqué de renoncer à la classe flexible. Deux semaines avant les vacances d’été, les équipes éducatives ont pu expérimenter le retour à des effectifs quasi-complets, avec un protocole sanitaire allégé. Mais qu’en sera-t-il en septembre ? Les enseignants qui le souhaitent pourront-ils réintégrer du mobilier scolaire flexible ? Voici quelques idées pour se préparer à une rentrée des classes pas tout à fait comme les autres.

Manutan Collectivités prépare la rentrée

En préparant la réouverture progressive des écoles en mai 2020, beaucoup d’enseignants ont dû renoncer à leur classe flexible, au profit de la classe post covid-19 : celle-ci se rapproche davantage de la classe traditionnelle, avec ses rangées de tables bien délimitées, et ses places strictement attribuées. La classe flexible, caractérisée par une liberté de mouvement et de déplacement, et par la multiplication des zones d’activité, ne semblait pas très compatible avec la distanciation sociale et l’absence de rapprochement entre les enfants.

Le 22 juin 2020, les écoles ont accueilli l’ensemble des élèves, grâce à un allègement des consignes de distanciation. Ne sachant pas quel protocole sanitaire devra être appliqué dans les établissements scolaires, les enseignants ignorent encore comment ils pourront organiser leur classe, et sur quels aménagements ils pourront s’appuyer. Et si la solution résidait dans du mobilier flexible ?... Avec des tables et des chaises qui pourraient être facilement déplacées, pour s’adapter à une nécessaire réorganisation de l’espace, si la distanciation sociale devait se renforcer ? Avec des assises autorisant les changements de postures des élèves, pour limiter leur frustration de ne pas pouvoir sortir de leur espace personnel ?

Car la classe flexible, ce n’est pas uniquement la possibilité pour les enfants de se déplacer dans la salle entre les différentes zones de travail. C’est aussi l’utilisation d’assises leur permettant de changer de position quand ils en éprouvent le besoin, mais aussi simplement de bouger les jambes par exemple.

Des assises dynamiques et flexibles dans la classe post-covid

Pour bien se préparer à toutes les éventualités de la rentrée 2020, voici un top 5 du mobilier flexible pour la classe, avec des assises dynamiques, utilisables dans toutes les situations. Nous vous proposons aussi une sélection de matériel informatique indispensable pour assurer la continuité pédagogique, si l’école à la maison devait à nouveau être d’actualité.

1 : Le ZTool : léger et facile à nettoyer

Le Z tool

Le Ztool, c’est l’une des stars de la classe flexible. Il est plébiscité par les enseignants et les élèves. Il tient son nom de sa forme en Z, proposant à la fois une assise et une tablette où l’on pose un cahier ou un écran numérique. Léger et facilement transportable, il permet à l’élève de s’asseoir où il veut. On pourrait penser que toutes ces caractéristiques n’en font pas l’assise idéale de la classe post-Covid, où les enfants sont supposés ne pas trop se déplacer et rester à une place nominative. Pourtant, il peut s’avérer très utile : un simple coup d’éponge ou de tissu imprégné de gel hydro-alcoolique permettra de le nettoyer entre deux utilisations. Plusieurs enfants pourront ainsi l’utiliser tour à tour, pour s’installer dans un ou plusieurs coins bien définis, et retrouver le plaisir de travailler en mode dynamique. On choisit des Ztools de couleurs différentes, pour une touche de gaieté supplémentaire dans la classe.

2 - Des tables individuelles pour faciliter la distanciation si nécessaire

Les tables scolaires

Traditionnellement, les tables scolaires sont plutôt des bureaux pour deux. Mais cela ne permet pas d’éloigner les élèves en cas de nécessaire distanciation sociale. Il faut alors opter pour l’acquisition supplémentaires de tables individuelles, ou bien des ensembles de chaises et tablettes à roulettes , qui permettent en plus de ranger les livres et cahiers sur un plateau sous le siège. Ce mobilier sera plus adapté à des adolescents, et donc à l’aménagement d’une classe post-Covid-19 au collège ou au lycée qu’au primaire. Pour les plus petits, on peut préférer des tables scolaires individuelles, que l’on peut accoler quand la situation revient à la normale..

3 - Le tabouret dynamique Mogoo

Le tabouret dynamique Mogoo

Le tabouret Mogoo est lui aussi une star de la classe flexible. Il est tout à fait adapté à la classe post-confinement, car il permet aux enfants de bouger sans se déplacer et évite ainsi trop de frustrations aux élèves. Ce tabouret mogoo, ou tabouret oscillant, favorise aussi la concentration des enfants, qui peuvent bouger tout en écoutant attentivement ce que leur dit leur enseignant. Le mouvement est en effet étroitement associé à l’écoute attentive et à l’assimilation des connaissances, comme l’expliquent plusieurs spécialistes qui estiment contreproductif le fait de forcer à l’immobilité pendant les leçons.

4 - Le tabouret culbuto haut : un assis-debout dynamique

Le tabouret culbuto

Idéal pour les ados au collège et au lycée, le tabouret culbuto permet de varier les postures quand on s’installe devant un bureau haut. Il est muni d’une base arrondie lestée, qui permet à l’utilisateur de se pencher sans risquer de basculer. Le tabouret culbuto revient à sa position initiale automatiquement. Voilà une assise ludique et pratique, façon assis-debout, qui permet de se dégourdir les jambes même en cas de restriction de déplacement !

5 - Les assises basses en mousse

Les assises basses en mousse

On peut installer des coins de regroupement dans la classe tout en respectant la distanciation sociale. On aménage ces espaces grâce à des assises basses en mousse, munies d’un revêtement PVC facile à nettoyer entre deux élèves si c’est nécessaire. On peut choisir ces poufs et assises basses de forme ronde ou carrée.

Du matériel informatique et audiovisuel pour une classe connectée

L’école à la maison pendant le confinement a ouvert de nouveaux horizons. Il est désormais possible de faire cours à distance, à condition de pouvoir s’appuyer sur un équipement fiable et facile à manipuler. Et pour permettre aux élèves de partager des contenus sans avoir à se rapprocher les uns des autres, on mise sur du matériel de vidéo-projection top niveau.

Du matériel informatique et audiovisuel

Traditionnellement, ces assises hautes type « tabourets de bar » étaient souvent utilisées dans les open spaces des coworkings pour les postes dits « nomades », c’est-à-dire non nominatifs. Cependant, ces postes de travail « nomades » posent une vraie question en termes d’hygiène. En effet, ce sont des postes où se succèdent plusieurs utilisateurs. Quand une même personne garde la même place durant toute une journée, le nettoyage de son poste sera assuré le soir, ce qui n’est pas un problème. Mais si le poste est occupé par deux personnes différentes dans la même journée, cela se complique. Si une équipe de ménage ne peut pas intervenir à l’heure du déjeuner, on peut laisser à disposition de l’utilisateur des lingettes désinfectantes pour nettoyer avant et après son passage. Elles seront là en complément des distributeurs de gel hydro-alcooliques qui devront toujours rester à disposition des employés.

1 - La vidéo-projection, de la maternelle au lycée

Projeter un contenu sur un écran visible de toute la classe : un geste qui n’a rien de nouveau mais qui désormais devient de plus en plus précis et professionnel grâce à un matériel perfectionné. Qu’il s’agisse de projeter le contenu d’un document PowerPoint à l’attention de collégiens ou lycéens, ou une animation pour l’éveil de tout-petits, il faut pouvoir s’appuyer sur des vidéoprojecteurs fiables et simples d’utilisation, ainsi que sur des écrans adaptés à l’espace dont on dispose. On s’équipe aussi d’accessoires comme les télécommandes et les pointeurs laser. Une suggestion pour être sûr d’acquérir des matériels compatibles : choisir des packs de vidéo-projection, qui contiennent tout ce qu’il faut

2 La visioconférence à l’école : un jeu d’enfant !

De nombreux enseignants ont eu recours à des applications de type Zoom, GoToMeeting ou GoToWebinar, pour continuer à faire cours à leurs élèves pendant le confinement. On sait maintenant que ces cours en visioconférence, en demi-groupes ou en classe entière, sont tout aussi valables que les cours dits « en présentiel ». Désormais, être absent ne signifie plus forcément manquer l’école... On peut d’ailleurs utiliser cette technique pour faire cours quand un ou plusieurs élèves sont en situation d’éloignement, et que le reste de la classe est physiquement présent (cela a été le cas dans certains établissements, lors de la réouverture progressive des collèges notamment). Il faut en tout cas pouvoir compter sur un matériel de visioconférence performant, souvent emprunté à l’univers de l’entreprise et du télétravail. On équipe donc les enseignants avec des ordinateurs bénéficiant d’une connexion internet suffisante pour supporter à la fois la bonne transmission du son et celle de la vidéo.

La visioconférence à l’école

On pense aussi aux webcams, ou « visualiseurs », qui assureront la meilleure qualité d’image possible. Un visualiseur flexible pourra être orienté dans différentes directions pour permettre à l’enseignant de filmer les éléments de la classe ou du tableau qu’il souhaite afficher à l’écran.

3 – Des ordinateurs portables en classe

Le confinement a révélé l’inégalité numérique entre les élèves. Dans certaines familles, les enfants n’ont pas d’ordinateur. Pour eux, l’organisation de l’école à la maison a été particulièrement compliquée. Si l’établissement scolaire en a les moyens, pourquoi ne pas prévoir quelques ordinateurs portables à prêter aux enfants qui en ont besoin ? Par ailleurs, bénéficier d’un parc d’ordinateurs portables favorise aussi l’enseignement des nouvelles technologies dans la classe. On sait que les élèves sont globalement habitués aux écrans tactiles type smartphone et tablettes. Mais les familiariser avec un ordinateur leur permettra de s’habituer à l’usage de la souris, du clavier et des logiciels de traitement de texte et d’image.

4 – Pour bien s’entendre : des micro-casques légers et performants

Pour le bon déroulement d’une visioconférence, le son doit être impeccable, en termes d’émission comme de réception. Il est donc indispensable de munir les enseignants de micro-casques fiables et performants. On peut les choisir sans fil, et munis d’une technologie anti-bruit, ce qui contribue à la protection de l’audition des utilisateurs. Légers, ils sont agréables à utiliser, ce qui est important dans le cas d’un usage prolongé.

5 - Ne pas oublier les cordons et la connectique pour les appareils audiovisuels et informatiques

Pas facile de choisir le bon câble ou le bon adaptateur pour connecter un ordinateur au dispositif de visioconférence... D’où l’importance de prévoir toute la connectique nécessaire. Les prises électriques et les câbles et cordons de branchements font partie intégrante des dispositifs informatiques et audiovisuels utilisés en classe. Ils sont la condition à leur bonne utilisation, en optimisant leur fonctionnement mais aussi en garantissant contre tout risque de surchauffe par exemple.

Enfin, tous ces équipements et matériels devront être entretenus et nettoyés avec soin, et utilisés dans de bonnes conditions d’hygiène. On n’oublie donc pas d’équiper la classe en distributeurs de gel hydro-alcoolique, en mouchoirs jetables, en lingettes désinfectantes et en poubelles. Et bien sûr, on veille à mettre à la disposition des équipes de ménage tous les produits désinfectants et matériel de nettoyage nécessaire !

 Retour à l'index des guides > Éveil et enseignement > Rentrée 2020 : des idées pour une classe post-covid flexible