EHPAD, maison médicalisée ou foyer d’accueil pour PMR :
comment créer une cuisine ergonomique et thérapeutique ?

Dans une collectivité, concevoir et aménager une cuisine ergonomique et thérapeutique répond à différents besoins selon les publics concernés : personnes âgées dépendantes dans un EHPAD, personnes à mobilité réduite (PMR) ou en fauteuil roulant dans une maison médicalisée ou un foyer d’accueil… Dans tous les cas, cette cuisine doit permettre à chacun de circuler, attraper, manipuler, grâce à des plans de travail de hauteur réglable et des éléments accessibles.

Voici quelques points à prendre en considération avant de concevoir et aménager cet espace convivial et sécurisé.

Cuisine thérapeutique

 A la maison, la cuisine est un lieu de vie. Au sein d’une collectivité aussi : la cuisine peut rester cet espace où l’on prépare à manger tout en discutant de tout et de rien, des événements de la journée ou du temps passé. On y accomplit des gestes précis : mélanger des ingrédients, glisser un plat dans le four, allumer les plaques à induction, nettoyer le plan de travail, faire la vaisselle, ranger les ustensiles… Ces actes semblent évidents, mais ils deviennent beaucoup plus compliqués quand on n’est plus aussi agile et habile qu’autrefois, ou que l’on souffre d’un handicap qui limite les mouvements.

Créer une cuisine ergonomique dans un EHPAD ou une maison médicalisée permet précisément aux résidents de retrouver et préserver ces gestes. Cela permet de freiner la perte d’autonomie ou de favoriser la rééducation, mais aussi, tout simplement, de se sentir « comme à la maison ». C’est précisément pour cela que l’on parle aussi, dans ces établissements, de « cuisine thérapeutique ».

 

Une cuisine ergonomique en EHPAD : freiner la perte d’autonomie

 

Dans un EHPAD, pour les résidents les plus dépendants, le simple fait d’utiliser la cuisine pour préparer un repas ou un gâteau, pour soi ou en prévision de la visite d’un proche, est un acte thérapeutique. Cela fait travailler la mémoire : celle des recettes, du goût et des parfums. Cela favorise aussi la motricité et contribue ainsi à freiner la perte d’autonomie, le tout dans un contexte de convivialité et de socialisation. Certains EHPADs mettent d’ailleurs la cuisine au cœur de leur projet d’accueil pour le bien-être de leurs pensionnaires : ils leur proposent dans ce cadre des ateliers culinaires et leur donnent, quand cela est envisageable, l’accès à la cuisine pour se préparer leur repas.

Cuisine thérapeutique

Une cuisine ergonomique en maison médicalisée : rééducation et autonomie

Dans une maison médicalisée, ou un établissement accueillant des personnes à mobilité réduite ou en fauteuil roulant, la cuisine ergonomique peut participer d’un projet de rééducation, ou de reconquête de l’autonomie suite à la perte de l’usage d’un ou plusieurs membres par exemple. Cuisiner fait ainsi partie des gestes de la vie quotidienne que l’on doit réapprendre ou préserver pour retrouver son indépendance.

Mais quels que soient l’établissement et les publics concernés, une réflexion sur les aménagements nécessaires pour créer une cuisine ergonomique et thérapeutique doit être menée en amont de l’installation. Voici quelques principes clefs à prendre en compte.

1 – Se faire accompagner par un spécialiste dès la conception

Un spécialiste des cuisines ergonomiques et thérapeutique sera en mesure de prendre en considération l’espace d’implantation de la cuisine, avec ses contraintes et ses atouts. Il analyse les besoins et les souhaits exprimés pour établir un diagnostic et prévoir le bon aménagement des éléments et équipements les uns par rapport aux autres. Il peut aussi apporter des solutions innovantes, avec des plans 3D de la cuisine ergonomique pour mieux visualiser le résultat final. Lors de cette phase de conception, le spécialiste saura également faire appel à des ergothérapeutes qui connaissent parfaitement les comportements des futurs utilisateurs. Le spécialiste doit aussi assurer le suivi du chantier, et le service après-vente.

2 - Choisir des plans de travail et des éléments réglables en hauteur

Être à la bonne hauteur pour éplucher, mélanger, verser ; pouvoir facilement attraper le sel ou la farine, ou le moule sur l’étagère du haut… Tous ces impératifs définissent une cuisine adaptée, ergonomique et thérapeutique : l’idée est de mettre les différents éléments à la portée des utilisateurs, dont les besoins et contraintes peuvent varier. La hauteur des éléments (plans de travail, four, étagères…) doit donc être facilement modifiable, grâce à des systèmes adaptés (manivelles, ou commande électrique utilisant des motorisations fiables, etc).

Cuisine thérapeutique

3 - Veiller à l’hygiène

Pour éviter tout risque d’intoxication alimentaire, il est indispensable de respecter des règles d’hygiène dans la cuisine thérapeutique, comme le recommande ce document publié lors d’une journée d’information destinée aux EHPAD. Les plats qui y sont élaborés ne sont normalement consommés que par ceux qui les ont préparés. L’activité culinaire n’y est donc pas soumise au règlement qui régit la restauration collective. Il s’agit surtout d’adopter de bons gestes, en s’appuyant sur le bon sens pour mettre en place des principes de propreté (en s’inspirant par exemple de la fameuse « marche en avant » de la méthode HACCP, en veillant à l’hygiène des mains, etc). Il s’agit aussi d’accompagner les résidents dans l’application de ces règles de base, dont le respect est facilité par le matériel et les aménagements choisis : plans de travail, appareils et réfrigérateur faciles à nettoyer, aération facile d’accès, tableau de consignation des séances de nettoyage...

Retrouvez notre sélection de matériel de cuisine ergonomique.

4 - Choisir un design chaleureux

L’idée est aussi de créer une cuisine « comme à la maison ». On peut décider de suivre les tendances en termes de couleurs et de design, mais sachant que la mode est par définition fugace, mieux vaut peut-être rester dans un style intemporel, qui parle à toutes les générations. Quoi qu’il en soit, l’installateur doit être en mesure de proposer un choix suffisant de coloris et de modèles d’éléments.

Retrouvez plus d’informations sur nos cuisines complètes et adaptées.

Cuisine thérapeutique

 Retour à l'index des guides > Santé > EHPAD, maison médicalisée ou foyer d’accueil pour PMR : comment créer une cuisine ergonomique et thérapeutique ?